Rencontres avec les associations nîmoises.

Le confinement s’accompagne d’un accroissement des besoins pour les personnes les plus fragiles, précaires et isolées, et en parallèle, suscite un grand nombre d’interrogations de la part des commerces dits  » non essentiels », contraints de fermer.

J’ai échangé en Visio-conférence avec Coraline Pailhes et Ahmed El Hanbali , de l’Association Humanimes, ainsi qu’avec Paul Giudicelli et Daniel Kohen, de l’Association « Coeur de Nîmes », afin de connaître leurs besoins et apporter mon aide pendant cette période préoccupante.

Aller au contenu principal