Lycée Saint-Stanislas : Micro-collège, Micro-lycée

La phobie scolaire

La phobie scolaire est un phénomène qui touche de plus en plus d’élèves au collège et au lycée. Trouble anxieux,  décrochage scolaire, peur de s’éloigner…. Chez les personnes souffrant de phobie scolaire, l’angoisse est omniprésente. Elle se manifeste par l’impossibilité totale de franchir le seuil de l’établissement : crises d’angoisse, attaques de panique et bien d’autres réactions aussi bien psychologiques que physiques, contraignent les élèves à renoncer à leur scolarité.

L’alternative proposée par Saint-Stanislas

Pour aider les enfants souffrant de phobie scolaire, le lycée privé Saint-Stanislas de Nîmes propose une structure adaptée au travers d’une section réservées aux phobiques scolaires. Dans cette classe aménagée de « micro-lycée », on trouve 15 élèves. Des horaires aménagées et un enseignement adapté constitue le coeur de ce dispositif. La classe est multi-niveaux, dans une salle située hors du lycée, et l’enseignement y est adapté à chacun.

Ce que la Directrice du lycée Saint Stanislas souhaite éviter à tout prix : l’isolement de ces élèves et à la rupture sociale. En effet, si ces enfants ont peur de rendre à l’école, ils ne restent pas moins des élèves motivées et investis.

La problématique

Les heures de cours du micro-lycée sont financées par le rectorat.  Aujourd’hui, les parents de ces jeunes se mobilisent…l’initiative est menacée par manque de moyens. Le dispositif a été confronté à une baisse des heures allouées par le Sapad – Le Sapad est le service d’aide pédagogique à domicile pour les enfants et adolescents malades ou accidentés proposé par l’éducation nationale. aux professeurs qui enseignent dans ce micro collège et lycée.

N’étant pas reconnue comme une maladie, la phobie scolaire n’est pas prise en compte dans les conditions des bénéficiaires du Sapad.

Créant une réelle impasse pour ces élèves pour qui le dispositif représentait une véritable bouffée d’air, la problématique de financement de ses heures soulèvent la question de la responsabilité de la charge de l’éducation de ces enfants.

Les parents d’élève, la directrice ainsi que l’administration et les professeurs du du lycée Saint-Stanislas se sont mobilisé pour la pérennité du dispositif. Grâce à leurs efforts, le micro-collège et micro-lycée rouvriront lundi 22 octobre à l’Institut Saint-Stanislas de Nîmes. 

Convaincu de l’importance de ce dispositif, Philippe Berta, sensible aux causes du handicap et de l’enseignement, a alerté le DASEN (Directeur académique des services de l’Éducation nationale) et a posé une question écrite et orale au ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, ce qui aurait permis d’accélérer la réouverture du dispositif.

Pour lui, « remettre ces jeunes dans le bain, en leur offrant une solution alternative » est la seule solution pour qu’ils puissent retourner dans le système habituel.

(Photo Corentin Corger – Objectif Gard)

Retrouvez les moments clés de ce dossier :

Vendredi 16 Mars 2018

Retrouvez les articles de presses :

Nîmes : les élèves en phobie scolaire de nouveau accueillis – par Midi Libre

 

FAIT DU JOUR L’unique section de phobiques scolaires en passe de disparaître ?

 

Aller au contenu principal