23/11/2019: Inauguration biscuiterie ESAT Chênes Verts

Très belle réalisation dont nous avions posé la première pierre il y a 18 mois avec notre secrétaire d’état au handicap Sophie Cluzel. Si je n’aime pas le mot « inclusion » mis à toutes les sauces, ici il prend tout son sens. Si j’avais eu droit à la parole en tant que député de la circonscription qui fait du handicap et des maladies rares le fil conducteur de son mandat, j’aurais rajouté qu’il ne faut pas cesser de se battre pour défendre les ESAT mais aussi, ayant reçu beaucoup de messages en ce sens, trouver une réponse à la question: et à l’âge de la retraite alors que les acteurs des ESAT cessent leur activité et perdent souvent le logement et la vie collective associés, quelle(s) solution(s) ?

L’objectif de l’ESAT (établissement et service d’aide par le travail) est de mettre les ouvriers en situation de retard mental ou de maladie du psychisme en contact avec le monde du travail « pour se rendre compte que ça se passe bien finalement, il suffit d’adapter les choses », explique Angélina Béchard, directrice de l’étapblissement nîmois. Ce dernier emploie 57 personnes et  s’articule autour de quatre pôles : la biscuiterie, les espaces verts, la carrosserie et les services aux entreprises. 

Tous ateliers confondus, l’ESAT a enregistré 763.000 euros de chiffre d’affaires en 2018, dont plus de 42% par l’atelier de biscuiterie. 

Aller au contenu principal